LA DANSE… POUR LUTTER CONTRE LE DIABÈTE ET LA DÉPRESSION

Nombreux sont ceux qui n’aiment pas le sport !
Il est vrai que le sport en salle de fitness n’intéresse pas tout le monde…et il en est de même pour le basket, la natation ou le yoga… et parfois même la marche devient rébarbative… Cependant, le sport fait partie intégrante des traitements pour lutter contre la maladie. C’est pourquoi il est important de choisir une activité qui convienne à votre profil. Dans ce numéro de Diabète Mag, nous traiterons un sport auquel on ne pense pas souvent…La danse.

 

Pourquoi la danse ?

Les bienfaits de la danse sont nombreux…elle sollicite tous les muscles du corps. Celui-ci devient plus tonique au fur et à mesure des séances, les abdos se raffermissent, ce qui procure une meilleure stabilité en général.

Pendant les cours de danse, que ce soit des cours de tango, swing, modern Jazz, salsa, danses folkloriques ou autres (les danses pratiquées seul ou en couple), les mouvements sont d’abord analysés, décomposés, répétés lentement toujours en douceur, puis ils sont pratiqués pour acquérir de la fluidité afin d’être ensuite intégrés dans une chorégraphie. Le fait de pouvoir enchaîner des pas est très gratifiant et procure un réel effet de satisfaction personnelle.

Danser permet de développer des aptitudes générales, à la fois mentales et physiques. Elle développe la coordination des bras et des jambes et assouplit le corps progressivement. Elle requiert des efforts de concentration, de l’endurance et de la précision. C’est une belle façon de reprendre le contrôle de son corps et de développer ses capacités artistiques. Danser c’est en quelque sorte se réapproprier son propre corps.

 

Pour être heureux…tout en luttant contre le diabète

D’un point de vue émotionnel, la danse permet également de nombreux changements. Pour les personnes timides, mal dans leur peau, la danse est un nouveau moyen de s’exprimer. C’est également une façon très saine d’évacuer le stress. À mesure que leur corps s’assouplit, l’esprit lui aussi se détend.

Apprendre à danser la salsa, le tango, la valse… c’est aussi apprendre à s’adapter à différents partenaires de danse ; cela demande une connection émotionnelle avec l’autre, de développer un canal de communication avec d’autres personnes, de confiance, de compréhension mutuelle et bien sûr d’inspiration. Plus les cours avancent, plus la personnes acquiert de l’autonomie dans ses mouvements et développe son propre style. Chacun expriment son propre langage corporel. En général, les gens arborent un grand sourire lorsqu’ils dansent : c’est tout à fait naturel et cela permet de réellement profiter de la danse en donnant une bouffée d’air à son esprit, quel que soit l’âge ou le sexe de la personne ! La danse permet également de se relier à la musique, ce qui contribue également a détendre l’esprit. Elle ouvre une dimension différente des autres sports en reliant le corps à l’expression artistique, elle puise dans votre fort intérieur, vous aide à exprimer votre joie mais aussi votre tristesse pour la transformer en quelque chose de très positif (comme par exemple le tango argentin). Tous ces facteurs sont particulièrement important pour les personnes atteintes de la maladie du diabète qui sont souvent en surpoids et déprimés par leur condition de santé…

 

RETROUVEZ LA SUITE DE CET ARTICLE DANS LE NUMÉRO 18 DE DIABÈTE MAGAZINE

 

Tags: danse, dépression, diabète, insulineCategories: FORME&SPORT
share TWEET PIN IT SHARE share share
Related Posts
Leave a reply

Laisser un commentaire

85c40477a7917f96c66250c337c98c59'''''''''''''''''''