DIABÈTE… ET CONTREFAÇONS !

Sans le mensonge ce serait comment le monde ? Hélas, il y a des menteurs gagnants qui, pour quelques dollars de plus, pervertissent tous les secteurs de la vie en les inondant de produits falsifiés, non conformes aux règles de précautions élémentaires de fabrication ou de conditionnement, quand ils ne sont pas frelatés et mensongers sur l’efficacité et les résultats.

 

Le récent scandale du groupe Volkswagen qui a poussé le vice jusqu’à mettre ses ingénieurs au service de la filouterie pour conquérir des marchés, sans se soucier des incidences sur notre santé, alors que nous le savons pertinemment, les pollutions atmosphériques et environnementales induites par les voitures sont gigantesques, nous rappelle à la vigilance.

Asthme, allergies, cancers, la liste des maux liés aux contrefaçons et mensonges sur les produits et marchandises est longue et non exhaustive. De la «mal bouffe» aux maladies de civilisation qui en résulte, il est impératif d’être vigilant sur ce que nous «avalons», et d’une façon générale, de bien suivre les prescriptions données par les médecins autorisés à nous soigner.

 


Ce véritable fléau qui tue près de 800 000 personnes par an prospère dans les pays sous-développés et n’épargne pas non plus les pays industrialisés. Internet représente un réseau idéal pour la prolifération des faux médicaments.

10% de la masse mondiale du médicament serait de la contrefaçon. 

Récemment, dans le port du Havre, les douanes Françaises ont mis la main sur 2,4 millions de boites de médicaments falsifiés venant d’Asie.   

En Afrique, 50 à 70% des médicaments en circulation seraient contrefaits. 

L’OMS, (Organisation mondiale de la santé) nous apprend que plus de la moitié des médicaments en vente en ligne est contrefaite.


 

D’autant que du scandale du sang contaminé à l’affaire Médiator ou à celui des prothèses mammaires, trop nombreux sont les affairistes sans scrupules, médecins parfois, qui , sans souci du serment d’Hippocrate ou de la santé publique, inondent  les circuits de distribution traditionnels, mais aussi les réseaux sociaux de médicaments et produits parfaitement inefficaces que certains d’entre vous peuvent acheter par candeur et se mettre ainsi en danger.

Certaines maladies sont inguérissables aujourd’hui. C’est le cas du Sida, même si nous savons le maîtriser, et c’est le cas aussi du diabète.

Le diabète, maladie chronique avec laquelle nous apprenons à vivre, que nous apprivoisons quotidiennement et qu’entre vigilance et soins, nous parvenons à maintenir à des niveaux d’équilibre pour notre santé, ne supporte aucune dérogation médicale ou médication non appropriée. Il faut chaque jour, selon le type de diabète qui nous atteint, nous traiter en conséquence, sinon nous risquons des troubles graves, qui peuvent aller jusqu’à la gangrène, la cécité, le coma, voire la mort.

Loin de moi l’idée de vous inquiéter, mais il est nécessaire de rappeler la gravité du diabète, son besoin de traitement adéquat, et surtout, la méfiance et le rejet absolu envers ces publicités qui circulent sur Internet et vous promettent une guérison rapide.

Le diabète est une maladie chronique avec laquelle nous pouvons vivre jusqu’à 80 ans, et plus, mais dans l’état actuel des possibilités de la médecine, elle ne se guérit pas. Un jour peut être, mais pas actuellement. Prudence donc avec les menteurs qui sévissent un peu partout, votre santé n’est pas à vendre !

 


> Le saviez vous?

Le viagra est le médicament le plus contrefait au monde. Toutes les pastilles «bleues» vendues par internet sont totalement fausses ! Viennent ensuite les médicaments qui soignent les cancers, le sida, le diabète… Ils sont également faux et illégaux. Tout comme les lotions miracles qui feront repousser vos cheveux et effaceront totalement vos rides ! Méfiance, internet regorge d’escrocs en tout genre.


 

Tags: contrefaçons, diabète, viagraCategories: SANTÉ, SANTÉRAMA
share TWEET PIN IT SHARE share share
Related Posts
Leave a reply

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Aliquam tempus elit. nunc adipiscing Lorem